Êtes-vous heureux(se)?

Êtes-vous heureux(se)?

Je trouve cette question aveuglante! Avez-vous déjà réfléchi sur ce qu’est le bonheur?

Nous définissons trop rapidement le bonheur en fonction de la possession d’objets ou encore de l’absence de souffrances (intérieure ou physique). Pourtant nous savons, à partir de la parole de Dieu, qu’il est possible d’avoir beaucoup de biens et de ne pas être heureux ou d’avoir certains états d’âme de bien-être qui camouflent une réelle angoisse face à la vie.

Voici trois pensées qu’il nous faut retenir dans notre recherche du bonheur :

  1. Tous les bonheurs sont passagers. Pourquoi? Parce que tout change ; il n’y a rien sous le soleil qui reste le même continuellement. S’il y a changement, il y a nécessairement une cessation de l’état préalable.
  2. Tous les bonheurs sous le soleil sont empreints d’incertitude. Il n’y a aucune garantie que ce que j’ai aujourd’hui, je l’aurai demain. Je peux avoir la richesse maintenant et elle peut s’évaporer demain en raison de facteurs qui ne sont pas en mon contrôle (guerre, banques fermées, la bourse qui plonge, etc.).
  3. Tous les bonheurs sous le soleil existent dans la sphère du péché. Même si je suis un fervent chrétien, je suis dans le monde et le monde est sous la tutelle du péché. Le péché règne (il suffit d’ouvrir la télévision pour le constater); j’en serai donc affecté d’une manière ou d’une autre. Toutefois, le croyant possède quelque chose que le monde ne peut avoir… une promesse : « Il y a beaucoup de demeures dans la maison de mon Père. Si ce n’était pas le cas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place » (Jean 14.2).

La foi du croyant en la promesse de notre Seigneur fait de nous les gens les plus heureux du monde dans la sphère des gens les plus malheureux du monde!

Related Posts