Le roi Salomon avait reçu de Dieu une grande intelligence et une grande sagesse. Bien qu’il eût beaucoup de richesses et une grande réputation, la Bible nous dit que le premier désir du célèbre roi fut celui d’avoir les compétences pour bien diriger son peuple. Bien diriger le peuple voulait dire pour Salomon d’aligner le peuple de Dieu sur la justice, les prescriptions et les commandements de Dieu. Richesses et grande réputation furent ajoutées en plus par Dieu lui-même :

Je te donnerai en outre ce que tu n’as pas demandé : des richesses et de la gloire en si grande quantité qu’il n’y aura pendant toute ta vie aucun roi qui soit ton égal » (1 Rois 3.13).

La richesse de Salomon fut une conséquence de son humilité et non le but premier de sa royauté.

Nous sommes pour ainsi dire devant un principe caché, celui qui sous-tend ce qui compte vraiment pour Dieu : la richesse et la réputation sont à l’extérieur de l’homme, tandis que l’humilité et les désirs humbles sont à l’intérieur de l’homme. Comme l’homme regarde au niveau des yeux, mais que Dieu regarde au niveau du cœur, il n’est pas étonnant d’observer la réponse de Dieu à l’égard de Salomon.

Toutefois, la vie de Salomon nous enseigne une autre grande vérité : lorsqu’on perd de vue ce qui doit rester premier (le cœur, les désirs humbles), alors l’extérieur prend le dessus. Et c’est ce qui est arrivé à la fin de la vie de Salomon. Il a été conduit à l’idolâtrie par ses possessions (son grand nombre de femmes).

Les abandons du cœur créent un vide pour ce qui est secondaire et futile. Frères et soeurs, veillons donc sur nos cœurs plus que toute autre chose.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.