Les soifs de l’âme

par | Encouragement | 0 commentaires

Comment va votre âme ? Vous êtes-vous déjà sérieusement posé la question ? Savez-vous que votre âme a autant besoin de soins que votre corps ? Le stress, les insomnies et l’agitation intérieure que vous ressentez présentement sont probablement les symptômes d’une âme en grande détresse ! Votre âme est affamée, confuse, insatisfaite et elle a besoin que vous vous occupiez d’elle. 

N’allez surtout pas croire que plus de somnifères, plus d’alcool, plus de sexualité, plus de shopping, plus de possessions ou plus de distractions sur les réseaux sociaux ou à la télévision pourront étancher cette soif. Votre âme a besoin de la seule source qui soit réellement capable de l’étancher : votre âme a besoin d’une communion renouvelée avec Dieu, de l’eau vive de Christ.

La première chose à faire, c’est donc de reconnaître le néant spirituel dans lequel votre âme est en train de sombrer, puis de prendre les mesures nécessaires. Dans Matthieu 5 au verset 3, Jésus appelle « heureux » ceux qui reconnaissent leur pauvreté spirituelle, car c’est à eux qu’appartient le royaume des cieux. Tenter d’apaiser les tourments de votre âme autrement qu’en revenant à Celui qui l’a façonnée équivaut donc à choisir d’ignorer la seule oasis dans votre désert : vous mourrez de soif, à coup sûr !

Inspirons-nous donc du roi David et de l’humilité dont il savait tant faire preuve devant son Dieu. Tournons nos âmes assoiffées et désespérées vers le Seigneur, plutôt que vers le matérialisme si caractéristique de notre société. Jésus promet:

Celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura plus jamais soif et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle. – Jean 4:14

Pourquoi se priver d’une telle promesse si facilement accessible à tout enfant de Dieu ?

Frères et soeurs, ne laissons pas les nouvelles, la grisaille, l’inflation ou les déceptions humaines nous détourner de la richesse spirituelle que nous offre le Seigneur. Nos âmes sont faites pour Dieu. Étanchons donc les soifs de nos âmes à la Source de la vie.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.